Apprenez le jargon financier fantaisiste et tenez-vous informé

Un riche vocabulaire fantaisiste a été créé pour décrire le domaine complexe des placements, qui est comme une porte ouverte sur l’imaginaire ou sur le monde animal. Voici quelques exemples pour vous aider à démystifier ce nouveau jargon.

 

Termes tirés d’un monde imaginaire

 

Licorne

Ce terme est utilisé dans le secteur technologique pour parler d’une jeune entreprise évaluée à plus de 1 milliard de dollars, ce qui était auparavant aussi rare qu’une licorne, mais les temps ont changé. Prenons, par exemple, Uber, Airbnb, SpaceX et Pinterest.

 

Belle au bois dormant

Les entreprises n’atteignent pas toutes leur plein potentiel. Il peut s’agir d’une jeune entreprise innovatrice mal gérée ou d’une entreprise sous-évaluée. Une « Belle au bois dormant » est la cible idéale pour être rachetée par une autre société qui possède la liquidité et le savoir-faire pour la faire prospérer.

 

Châteaux en Espagne

Vous rappelez-vous de la bulle dot-com ou de la crise des prêts hypothécaires à risque qui a entraîné la grande récession? Les cours des actions sont censés refléter les gains futurs, mais ils sont parfois influencés par une spéculation irrationnelle. Prenez garde, car les « châteaux en Espagne » sont souvent des investissements très risqués.

 

Économie en mode « Boucles d’or »

Un taux de croissance trop élevé peut entraîner une inflation et un taux de croissance trop faible peut causer une récession. Il faut trouver un juste milieu. Une économie en mode « Boucles d’or » se caractérise généralement par un faible taux de chômage, des taux d’intérêt modérés, une croissance soutenue du produit intérieur brut (PIB) et une faible inflation.

 

Le chapelier fou

Comme le personnage imprévisible du conte Alice au pays des merveilles, un « chapelier fou » est un dirigeant d’entreprise ou tout autre cadre supérieur ayant un comportement erratique, c’est-à-dire qui prend des décisions impulsives ou déroutantes, ou encore, qui cherche à atteindre des objectifs personnels plutôt que des objectifs opérationnels.

 

Zombies

Certaines sociétés à petite capitalisation continuent à fonctionner bien qu’elles soient presque insolvables. Ironiquement, pour les investisseurs qui ont une grande tolérance au risque, ces sociétés peuvent être très avantageuses si elles parviennent à ressusciter d’entre les morts.

 

Bienvenue au zoo!

 

Gorille

Amazon, Google, Apple et Facebook sont des exemples de « gorilles » en raison de leur dominance absolue du marché. Bien que les jours de gloire de ces sociétés soient possiblement terminés, les gestionnaires de fonds continuent à les privilégier, car ces sociétés génèrent un rendement constant qui surpasse les indices de référence.

 

Soubresaut de chat mort

L’expression « même un chat mort va rebondir s’il tombe d’une grande hauteur » a été créée pour parler d’une petite reprise de courte durée à la suite du grave déclin d’un titre donné ou d’un indice boursier. Toutes nos excuses aux personnes qui adorent les chats!

 

Théorie de la coquerelle

Une société annonce parfois une mauvaise nouvelle pour détourner l’attention d’une situation pire qui est encore à venir. Une mauvaise nouvelle peut présager une crise imminente dans l’ensemble d’un secteur, comme dans le cas de la débâcle des prêts hypothécaires à risque.

 

Entreprise « gazelle »

Une « gazelle » est une entreprise dont les bénéfices ont augmenté d’au moins 20 % par année pendant quatre ans ou plus. Qu’elle soit de petite ou de grande envergure, l’entreprise en question peut s’avérer une excellente occasion d’investissement pour les gestionnaires de fonds qui ont assez de clairvoyance pour saisir cette occasion le plus tôt possible.

 

Vous pouvez compter sur un conseiller en planification de placements du CDSPI pour vous aider à démystifier le jargon de la finance et à planifier votre avenir financier. Écrivez à cdspi@cdspi.com pour prendre rendez-vous pour consulter un conseiller ou téléphonez-nous au 1.800.561.9401.

 

Pour en savoir davantage sur les occasions d’investissement réelles auprès du CDSPI, lisez les articles suivants :

0 0