Gérer le stress après une catastrophe naturelle

13 juillet 2021 | lecture de 2 min et 10 s

 

Il peut être très difficile de gérer le stress à la suite d’une catastrophe naturelle comme une inondation, un ouragan, une tornade ou un tremblement de terre. Vous pouvez vous sentir dépassé par les nouvelles réalités; déplacement, perturbation des activités courantes, tristesse ou inquiétude, perte de sa demeure ou de biens irremplaçables. Il est normal d’avoir du mal à gérer le stress après un bouleversement majeur. Cependant, les études ont démontré que la plupart des gens se rétablissent avec le temps des conséquences des catastrophes naturelles. La façon de gérer ces facteurs de stress inévitables influe grandement sur votre capacité à prendre soin de vous et à continuer d’avancer.

 

Voici quelques conseils de la Sécurité publique du Canada, de l’agence américaine FEMA (Federal Emergency Management Agency) et d’autres experts qui ont aidé des personnes à se rétablir à la suite d’une catastrophe naturelle.

 

Trouver du soutien auprès de la famille, des amis, etc.

 

Parlez avec les gens autour de vous et faites part de votre expérience. Parler de son expérience peut aider à atténuer ses frustrations et à constater que d’autres personnes ressentent la même chose. Il est parfois utile d’en parler avec d’autres victimes de la catastrophe. Une étude menée auprès de pompiers soumis à un stress intense lors des incendies à Fort MacMurray a révélé que la façon habituelle pour gérer leur stress consiste à discuter de la situation avec leurs collègues qui comprennent les difficultés qu’ils doivent surmonter et peuvent les aider à prendre du recul. Rappelez-vous que chaque expérience est unique et les personnes ne réagissent pas toutes de la même façon. C’est tout à fait normal.

 

Faites appel à votre réseau de soutien. Restez en contact avec votre famille et vos amis. Téléphonez à vos proches ou envoyez des courriels si vous ne pouvez pas les rencontrer en personne, ou encore, publiez des messages sur Facebook pour informer vos proches de votre situation et leur indiquer l’aide dont vous avez besoin. Essayez de tenir à l’écart les personnes qui n’ont pas aidé dans le passé. Filtrez l’information que vous partagez en ligne ou en personne. Si vous devez être relogés temporairement, essayez de tisser un réseau de soutien là où vous êtes.

 

Parler de son expérience peut aider à atténuer ses frustrations et à constater que d’autres personnes ressentent la même chose. Il est parfois utile d’en parler avec d’autres victimes de la catastrophe.

 

Aidez les autres dans la mesure de vos capacités. Recherchez des façons de faire votre part, même si vous avez vous-même besoin d’aide. Une étude récente a révélé qu’il est possible d’atténuer les effets négatifs du stress en multipliant les actes de bienveillance. Même si vous devez être hébergé dans un refuge, vous pouvez peut-être aider d’autres victimes en étant à l’écoute de leurs préoccupations, en les aidant à remplir des formulaires ou à prendre soin de leurs enfants. Sachez reconnaître lorsque vous n’êtes pas en état d’aider, sur le plan émotionnel ou financier. Il est facile de se sentir frustré, mais il est important de comprendre vos propres besoins.

 

Trouvez l’information dont vous avez besoin pour avancer à partir de sources fiables. En vous renseignant sur les services d’urgence, l’assurance, les services de soutien offerts pour les enfants ou les personnes âgées, vous vous sentirez en contrôle et vous réduirez votre niveau de stress. Essayez de regrouper vos objectifs en petites tâches facilement réalisables.

 

Rester solide pour continuer d’avancer

 

Privilégiez d’abord votre santé et votre sécurité. Faites de la protection de votre santé et de votre sécurité et de celles de votre famille votre principale priorité. Si vous avez dû quitter votre maison, attendez la permission des autorités avant d’y retourner pour prendre connaissance des dommages ou récupérer des biens. Des fuites de gaz, des fils électriques tombés et l’instabilité des bâtiments peuvent présenter des dangers et aggraver votre stress.

 

Faites attention à votre santé et à vos besoins, et à ceux de vos proches. Si vous avez du mal à respirer ou si vous avez des douleurs à la poitrine ou des palpitations, consultez un médecin sans plus tarder.

 

Prenez soin de vous. Essayez de conserver vos bonnes habitudes du mieux que vous pouvez. Essayez de vous reposer et de faire de l’exercice comme vous le faisiez avant la catastrophe. Essayez de manger au moins un repas équilibré par jour et des collations santé. Il faut de l’énergie pour faire face aux difficultés et vous devrez bien vous alimenter pour prendre des décisions éclairées. S’il le faut, adaptez vos habitudes à votre nouvelle situation.

 

Évitez d’avoir recours aux médicaments ou à l’alcool pour atténuer votre stress. L’alcool et les médicaments peuvent sembler aider temporairement, mais à plus long terme, ils peuvent aggraver la situation en interférant avec votre sommeil. Ces substances empêchent votre organisme de se détendre par lui-même.

 

Utilisez des techniques de respirations pour vous aider à relaxer lorsque vous vous sentez stressé.

Prenez une grande respiration lentement en inspirant par le nez. Retenez votre respiration pendant cinq secondes et expirez ensuite par la bouche. En expirant, concentrez-vous sur des mots et des expressions positives comme « relaxer », « ça va bien aller ». Répétez le processus à plusieurs reprises.

 

Évitez de regarder des images de la catastrophe dans les médias. Les nouvelles et les médias sociaux peuvent vous aider à vous tenir au courant des alertes d’urgence pendant une catastrophe. Mais une fois le danger passé, une trop grande exposition peut engendrer du stress et vous empêcher d’avancer.

 

Établir les priorités en fonction de la nouvelle normalité

 

Concentrez-vous sur une tâche à la fois

Vous pouvez vous sentir dépassé par tout le travail à faire après une catastrophe, qu’il s’agisse d’informer vos proches que vous êtes en sécurité ou de remplir les formulaires d’assurance. Dressez une liste de vos tâches et répartissez-les en tâches plus petites et plus faciles à gérer, et effectuez une tâche à la fois.

 

Rayez chaque tâche lorsqu’elle est terminée. Vous aurez ainsi l’impression d’avoir accompli quelque chose et vous vous sentirez plus en contrôle.

 

Essayez de faire quelque chose de réjouissant chaque jour. Écouter de la musique, lire ou jouer à un jeu de table avec des amis ou des membres de la famille. Essayez de consacrer chaque jour entre 15 et 20 minutes à une activité agréable. Vous vous changerez ainsi les idées. Il peut s’agir simplement d’écouter votre chanson préférée pour obtenir un regain d’énergie.

 

Poursuivez votre tradition religieuse. Après une catastrophe naturelle, de nombreux lieux de culte offrent de la nourriture, un refuge et autre type de soutien. Maintenez vos liens avec votre groupe confessionnel, s’il y a lieu. Cela vous aidera à atténuer votre stress.

 

Surveillez les changements de comportement des enfants N’oubliez pas que le stress peut se manifester de façons différentes chez les enfants. Lors de l’ouragan Katrina, des experts ont déclaré que certains enfants avaient maintenant peur de prendre un bain parce qu’ils associaient l’eau au danger. Consultez votre pédiatre si vous décelez des changements préoccupants ou déconcertants, ou si vous avez d’autres questions.

 

Demandez de l’aide si vous en avez besoin. Bien que la plupart des gens se rétablissent à la suite d’une catastrophe naturelle, d’autres ont besoin de soutien supplémentaire. Demandez de l’aide si votre stress semble se prolonger ou s’il est si intense qu’il nuit à votre travail, à vos relations ou vous empêche de profiter de la vie. Consultez un professionnel en santé mentale pour discuter de la façon dont vous gérez la situation. Vous pourrez peut-être vous joindre à un groupe de soutien mis sur pied pour les victimes de la catastrophe. Des programmes appropriés peuvent être offerts par les hôpitaux de la région, les centres de soins en santé mentale ou les lieux de culte.

 

Profitez des ressources communautaires ou des ressources offertes en milieu de travail pour vous aider à gérer votre stress.

Votre collectivité ou votre employeur offre peut-être des services aux victimes de catastrophes. Ils peuvent vous remettre des dépliants, des brochures ou des fiches de renseignements indiquant les noms et numéros de téléphone d’agences ou d’organisations qui peuvent vous aider. Ces organismes peuvent offrir un large éventail de service – de l’aide financière à la reconstruction de maison. Recueillez et conservez tous les renseignements, même si vous n’en avez pas besoin pour le moment – ils vous seront peut-être utiles plus tard. Tirez parti de ces ressources.

 

Si votre stress persiste, consultez quelqu’un en qui vous avez confiance. Vous pouvez également utiliser les services de votre PAE. Des conseillers sont à votre disposition 24 heures sur 24, sept jours par semaine pour vous aider.

 

Ces renseignements sont fournis par Solutions Mieux-être (auparavant Morneau Shepell), le plus important fournisseur canadien de services d’aide aux employés et à leur famille et fournisseur du Programme d’aide aux membres (PAM) du CDSPI. Nous vous encourageons à visiter le site travailsantevie.com pour obtenir de plus amples renseignements. Les services offerts varient d’une région à l’autre. Les services du PAM sont entièrement confidentiels dans les limites prescrites par la loi.

You already voted!