La vraie richesse est dans la tête

 

À l’occasion du 60e anniversaire du CDSPI, nous avons discuté avec deux dentistes – clients depuis plus de 40 ans – qui ont tiré beaucoup de bonheur de leur carrière et de leur vie.

 

UNE AFFAIRE DE FAMILLE

Le Dr Wowchuk et sa conjointe Marlene sur la rivière Kennebecasis.

Dr Jerry Wowchuk, DDS
Université McGill
St. John (Nouveau-Brunswick)
Années d’exercice : 43
Conjointe : Marlene
3 enfants, 9 petits-enfants

Nous installer au Nouveau-Brunswick a été la meilleure décision de notre vie.

Je savais que je voulais être propriétaire d’un cabinet le plus tôt possible après l’obtention de mon diplôme. Un ami m’a dit que le coût de la vie abordable, la tranquillité et la beauté des lieux faisaient du Nouveau-Brunswick un endroit idéal pour entreprendre une carrière. Quarante ans plus tard, nous y sommes encore.

 

De multiples raisons font que j’aime la médecine dentaire.

La principale est sans doute le fait d’être son propre patron. On prend soi-même les décisions et on est responsable de sa réussite. J’aime aussi les échanges avec les autres, tant les employés et les fournisseurs, que les patients. En plus, il est gratifiant d’aider les gens tous les jours.

 

Au début de ma carrière, je savais que j’avais besoin d’un programme d’assurance et d’un REER.

Un ami m’a parlé du CDSPI. Le fait que le CDSPI travaille uniquement avec des dentistes m’a plu. Je savais que je serais compris et, de plus, les frais demandés étaient abordables. Depuis plus de quarante ans, il n’y a eu aucun écueil; nous sommes très satisfaits.

 

C’est rassurant de savoir que nous n’aurons pas à vendre la maison.

Notre conseillère en planification de placement, Dana Scott, fait pratiquement partie de la famille. Elle a créé notre plan financier, et nous n’aurons aucun souci, même au-delà de 90 ans. Elle nous a montré l’importance de payer des frais modestes et elle ne touche pas de commissions; nous sommes donc certains d’obtenir des conseils objectifs. Nous n’avons pas hésité à la recommander à des collègues.

 

Je suis un peu accro à l’activité physique.

J’aime faire de la randonnée, du vélo, du kayak, de la raquette, peu importe. Je vais au centre de conditionnement physique trois ou quatre fois par semaine, et Marlene et moi avons commencé à prendre des cours de danse sociale; c’est un très bon exercice, autant pour le corps que pour l’esprit.

 

La préretraite est la plus belle période de ma vie.

Je suis à l’aise et détendu. J’aime encore pratiquer et Marlene et moi avons une belle vie et nous gardons la forme. Je suis heureux d’avoir un bon plan financier, car nous voulons continuer à mener une vie active pendant encore longtemps.

 

RIEN N’ARRÊTE CE DENTISTE

Le Dr Kiazyk dans son atelier de menuiserie.

Dr Chris Kiazyk, DMD
Université du Manitoba
Beausejour, Manitoba

Années d’exercice : 42
Conjointe : Barbara
4 enfants, 5 petits-enfants

 

 

 

 

Le meilleur objectif qu’on puisse se fixer dans la vie, c’est d’apprendre à apprendre.

Ce principe a été central dans ma vie. J’ai toujours accordé de l’importance à la formation continue et j’ai aussi perfectionné d’autres compétences en dehors de la médecine dentaire. Il faut persévérer. Développer ses aptitudes. Ne pas avoir peur. Une fois qu’on a appris à apprendre, il n’y a plus de limite.

 

La menuiserie est l’une de mes passions.

J’ai un atelier bien équipé. En plus de faire des travaux de réparation à la maison et de construire des meubles, j’ai aussi fabriqué mes propres raquettes et mes arcs avec mon propre appareil à vapeur.

 

Avant, j’avais de l’énergie comme trois personnes, maintenant j’en ai comme deux.

En plus de la menuiserie et du jardinage, j’aime le golf, la pêche sur glace, la chasse (en fait de viandes rouges, nous mangeons surtout du gibier), apprendre de nouvelles langues et jouer de la guitare à l’église le dimanche. Je n’y peux rien, j’ai toujours été comme ça.

 

J’ai toujours eu une assurance souscrite auprès du CDSPI, mais mes placements étaient ailleurs.

J’étais insatisfait des rendements et du service que m’offrait ma société de placement. J’ai alors rencontré Debbie Okamoto, du CDSPI Services consultatifs.* Elle nous a présenté Gino Ciavarella de Gestion de patrimoine privé Cumberland, société associée au CDSPI. Nous nous sommes tout de suite bien entendus et nous travaillons avec lui depuis.

 

J’aime la collaboration.

Je savais exactement ce que je voulais faire plus tard et l’héritage que je voulais laisser. J’ai travaillé avec mon conseiller* actuel du CDSPI, Mike Tyler, qui a fait les calculs, et j’ai été grandement soulagé de constater que tout irait bien. Travailler avec Gino sur nos placements a aussi été une très bonne expérience. Je les ai recommandés à de nombreux collègues au fil des ans.

 

J’ai dressé la liste des choses que je veux faire.

Il y a de nombreux projets de menuiserie. Il y a bien sûr des voyages. Passer plus de temps avec les petits-enfants. Je m’estime heureux d’avoir la possibilité de faire toutes ces choses, sans contrainte.

 

* Les conseils en planification de placement sont fournis par des conseillers autorisés relevant du CDSPI Services consultatifs Inc. Des restrictions peuvent s’appliquer aux services consultatifs dans certaines régions.

0 0