Vous vous sentez dépassé? Stressé? Appelez le PAM. À tout moment, pour tout genre de soutien.

 Une étudiante — appelons-là Sarah — a un examen important demain et a peur de ne pas être à la hauteur. Elle se met beaucoup de pression. Sa famille aussi. Par-dessus le marché, l’argent est pour elle une source constante d’anxiété. Elle se sent dépassée. Cela a un air de déjà-vu? Voilà un bon moment pour appeler le PAM.

Anita Patel, superviseure clinique chez Shepell, qui nous fournit notre Programme d’aide aux membres (PAM), explique comment un tel appel de crise serait traité.

 

La première chose à faire est de s’assurer que Sarah ne court pas de risque. Les gens en détresse peuvent se sentir désespérés, alors nous vérifions qu’il n’y a aucun danger immédiat.

 

Ensuite, nous faisons le nécessaire pour la calmer. Plusieurs respirations profondes peuvent être très salutaires pour ramener Sarah au moment présent. Nous lui demandons de se concentrer sur ses sens – ce qu’elle voit, entend, sent, goûte et touche. Cela aide à désamorcer les pensées et les sensations d’anxiété.

 

La confiance est la clé. Il est crucial que chaque contact avec le PAM soit confidentiel pour établir une relation de confiance avec un appelant.

 

Maintenant, c’est le temps d’éclaircir ce qui se passe. Nous explorons les sources de l’anxiété de Sarah. Souvent, le simple fait de parler de ces choses peut aider.

 

Il est important de renforcer sa confiance en elle. Nous discutons de ses réussites et lui demandons de se souvenir de situations similaires qui ont eu une résolution positive.

 

Puis, nous établissons un plan. Nous offrons des techniques de gestion du stress que Sarah peut utiliser quand elle se sent envahie. La plupart du temps, à ce moment de l’appel, l’anxiété est tombée – c’est le cas avec Sarah. Elle est maintenant outillée pour faire face à ces sensations la prochaine fois qu’elles se présenteront. Par ailleurs, elle sait que le PAM est toujours accessible en cas de besoin.

 

Parfois, davantage de soutien est nécessaire. Comment peut-on le savoir? Il y a plusieurs indices possibles. Quelqu’un qui en temps normal est jovial peut se sentir renfermé, souffrir d’insomnie, être d’humeur changeante ou impatient avec ses proches. C’est lors de la phase d’éclaircissement que nous découvrons ces signes qui indiquent qu’un soutien supplémentaire est requis.

 

Les clients peuvent être référés à des thérapeutes professionnels. L’appel initial est traité par un conseiller qualifié. Tout dépendant de la situation, le client peut être mis immédiatement en contact avec un thérapeute ou prendre rendez-vous pour une date à venir.

 

Vous pouvez communiquer avec le PAM de la manière qui vous rend confortable. Il est possible de le faire en personne, par téléphone, par appel vidéo, par message texte ou par courriel.

 

Plusieurs situations de crise peuvent provoquer un appel : le deuil; une blessure; des problèmes relationnels à l’école, au travail ou à la maison; des questions sur la santé mentale. Si vous avez des difficultés, le PAM est là pour vous. Plus d’une centaine de thérapeutes professionnels d’expérience sont disponibles vingt-quatre heures par jour, sept jours par semaine.

Appelez-nous à tout moment, pour tout genre de soutien. S’attaquer à un problème rapidement est le meilleur moyen de le régler. Nous sommes là pour vous – laissez-nous vous aider.

 

Au sujet du PAM

Le Programme d’aide aux membres (PAM) du CDSPI offre des services de counseling à court terme, d’aiguillage, d’information et de soutien pour votre bien-être physique et mental. Ces services sont dispensés gratuitement comme avantage aux membres de votre association dentaire ainsi qu’aux dentistes admissibles, à leurs employés et à leur famille.

 

Contactez le PAM au 1.844.578.4040 ou visitez le site www.travailsantevie.com.

 

Anita Patel, M.S.S., T.S.A.
Superviseure clinique, Shepell
Mme Patel est travailleuse sociale autorisée chez Shepell depuis 10 ans. Elle détient un baccalauréat et une maîtrise en travail social. Son expérience clinique est axée sur la toxicomanie, les traumatismes et la santé mentale.

You already voted!